Communiqué suite au premier tour des élections départementales

Le MoDem comprend la colère qui s’est exprimée par un vote FN dans de nombreux cantons d’Alsace.

Successivement les partis au pouvoir ont échoué à mettre en œuvre des réformes structurantes au service des citoyens. Par ailleurs, les promesses non tenues des socialistes à la présidentielle alors qu’ils savaient d’avance qu’ils ne pourraient pas les mettre en œuvre ont profondément entamé la confiance vis-à-vis des élus.

Le redécoupage insensé des cantons pour ces élections, la réforme territoriale bricolée pour une méga-région déracinée, sans âme, n’ayant pour seul objectif électoraliste que celle du renforcement de la gauche, n’a fait qu’aggraver ce sentiment de désespoir, que nous comprenons.

Pour autant la réponse est-elle dans la radicalité?

Lorsqu’on est en colère, n’est-ce pas le chemin qui est le plus souvent choisi?

Celle du rejet de l’autre, du repli sur soi-même, de la sortie de l’Euro. Celle de l’affaiblissement des régions, donc de l’Alsace, en transférant au niveau national les taxes d’habitation comme prévu dans son programme. Celle de candidats FN invisibles aux élections départementales avec comme unique slogan la vénération de leur présidente, impatiente de détenir la clef du pouvoir, seule et sans partage.

A cette radicalité porteuse de nouvelles désillusions, le MoDem propose ce rassemblement républicain large, au-delà des clivages politiques et du sempiternel affrontement UMP/PS et fait appel à tous les défenseurs des valeurs humanistes à se mobiliser pour faire barrage au FN.

Cet article cite…

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email